L’EXEMPLE à SUIVRE (au début)

Salut,

La période de lancement d’un produit est difficile.

Et c’est aussi à ce moment que ton projet peut signer sa mort.

La chose la plus dangereuse au lancement, c’est d’être trop long.

De mettre trop de temps à sortir quelque chose.

Parce qu’on a souvent beaucoup (trop) d’attente sur les résultats qu’on va avoir.

Et que quand on est en train de construire son projet, on a aucun résultat.

Plus ton projet met du temps à sortir des cartons, plus il est condamné à une mort certaines.

C’est contre-intuitif.

On pourrait penser que plus on prend du temps à construire son projet, plus il est parfait, mieux il est reçu, donc mieux ça marche.

Sauf que ça ne se passe jamais comme ça.

Le marché aura toujours des attentes différentes de ce que tu proposes.

Si tu n’as pas abandonné avant parce que tu n’as plus envie de continuer.

Quand tu lances un produit.

Le truc qu’il ne faut pas faire, c’est de prendre du temps pour faire son logo, prendre du temps pour qu’administrativement tout soit parfait etc…

Plein de personnes font ça.

Mais c’est la pire manière de faire.

Tout ce que tu vas arriver à faire c’est à te décourager.

abandon projet

Tu auras un super logo, un super nom, un dossier administratif en béton, et des clients ?

Ah bon il faut des clients ?

Mince, on m’avait pas dit ça…

La première chose par laquelle tu dois commencer, c’est avoir des clients.

Ou au moins des utilisateurs, si monétiser dès le départ n’est pas le choix le plus judicieux.

J’ai l’impression que plus le projet est sérieux, plus on fait des conneries.

Plus le projet est sérieux, plus on passe des mois et des mois à le développer.

Plus le projet est sérieux plus on s’encombre de détails.

Tout ça arrive quand on veut faire un business.

Ça n’arrive pas au projet amateur.

Il faut prendre exemple sur les personnes qui font des projets sur leur temps libre.

Ces personnes-là font un projet juste pour le plaisir.

Elles sortent un truc super rapidement (l’équivalent de ce qu’on appelle un MVP).

Dès le début elles discutent sur des forums pour prendre la température avec leur idée.

Et elles commencent à remonter l’échelle barreau après barreau.

Au début elles ont juste un Tumblr.

Puis après un site.

Puis après un site avec un système de commentaire.

Et ainsi de suite.

Elles s’adaptent en fonction de ce que demandent les gens.

C’est un super bon exemple les projets amateurs.

D’ailleurs, il y a pas mal de projets amateurs qui deviennent des business.

Peut-être beaucoup plus que des projets qui démarrent comme des business et qui finissent avec rien du tout.

Ton pire ennemie c’est le temps au début.

temps projet

L’humain aime les choses concrètes.

Avant quand on travaillait dans les champs, on voyait instantanément le résultat de ton travail.

Si tu avais labouré toute la journée, tu voyais ton champ labouré à la fin de la journée.

Dans l’entreprenariat, la finalité c’est d’avoir des clients.

Où du moins une source de revenus qui te permet de payer le fonctionnement de ton projet et pourquoi pas de faire des bénéfices.

Le truc, c’est que le simple fait de construire ton produit dans ton coin ne te donne pas d’utilisateurs et encore moins de l’argent.

Il faut que tu démarres de manière innocente.

Propose quelque chose à ton marché le plus rapidement possible.

Autrement c’est le temps qui va te tuer.

 

PS : Un simple projet amateur qui est devenu un business de plusieurs millions de dollars : https://www.theguardian.com/technology/2015/mar/15/hidemyass-startup-secrets-safe-with-jack-cator

@+, Orel.

Je t’envoie un mail chaque matin pour apprendre à construire des produits cools 📱(apps, sites web…), sans être ingénieur 🤖, et sans faire de levée de fonds 💶

Les mails sont 100% gratuits.
Tes données sont sécurisées et tu peux te désinscrire à tout moment.


Fermer le menu
Partagez
Tweetez
Enregistrer