Les ERREURS à ne pas faire quand tu as une IDÉE

Salut,

C’est bon, tu veux lancer un produit , tu as une idée et tu es sûr que c’est la bonne, tu vas te lancer et ça va (sûrement) marcher.

Alors, je t’arrête de suite : Est-ce que tu ne te mens pas à toi-même ? Comment tu peux être sûr que ça va marcher ?

Commençons par la première chose : Est-ce que tu te mens ?

Tu sais ce truc qui t’arrive quand tu devrais faire une recherche pour voir quelles solutions sont déjà proposées pour le problème que tu as identifié, et que tu en restes aux 3 premiers résultats de ta recherche Google.

Tu termines ta recherche en à peine 5 minutes, en te disant qu’il y a personne qui fait comme toi tu veux faire, donc ça vaut le coup que tu passes du temps à construire ta solution.

Au fond de toi, tu sais très bien que tu peux faire plus de recherche, mais il y a le risque de trouver l’exacte solution, ou une solution meilleure que ce que tu veux proposer, alors tu préfères en rester aux 3 premiers résultats.

Ça, c’est l’erreur qui va te faire beaucoup de temps.

Quand tu as une idée et que tu veux voir s’il y a déjà quelqu’un qui l’a construite, c’est juste une idée à ton stade, tu n’es engagé dans rien, tu peux très bien passer à la suivante sans aucune conséquence.

Plus haut, j’ai failli écrire que tu faisais une recherche de concurrent, mais tu ne fais pas une recherche de concurrent !

Tu as juste une idée de solution qui répond à un problème et tu veux voir si cette solution existe déjà où pas.

Détecteur mauvaise idées

Si c’est un problème que tu as personnellement, tu devrais être content de trouver une solution déjà existante, parce que tu as une solution à ton problème.

Une idée ça ne dit rien de toi, si tu as eu une idée qui est déjà prise, ce n’est pas grave, ça ne fait pas de toi quelqu’un de nul, personne ne peut contrôler ses idées, tout le monde à des idées qui ne marche pas et surtout ce n’est pas toi qui as le contrôle de si ton idée marche ou pas.

Une idée c’est bien ce que c’est : une idée.

Écris-en une centaine et tu verras que tu n’es pas obligé de prendre la première qui se présente à toi. S’il y en a une qui ne marche pas, il t’en reste 99.

Te mentir à ce stade-là, ça va forcément te retomber dans la gueule !

Si tu commences avec une mauvaise idée, elle ne va pas devenir bonne avec le temps, donc tout ce que tu vas faire c’est perdre du temps et avoir la déception d’avoir un produit qui ne marche pas.

Ne te mens pas sur le fait que ton produit n’est pas monétisable, ne te mens pas sur le fait que tu ne sais pas comment tu vas pouvoir faire de la promotion…

Se mentir sur ces trucs-là, c’est avoir 100% de chance d’avoir les problèmes qui vont avec.

En clair, au lieu de passer à autre chose maintenant, tu préfères te prendre un coup 1 mois plus tard.

Aujourd’hui on te dit d’aller vite, de tester rapidement tes idées.

Tester une idée c’est très bien, mais il ne faut pas mal comprendre le concept : il ne faut pas tester toutes les idées.

Il ne faut pas tester les idées qui de manière évidente sont de mauvaises idées.

Prends ton temps.

Prends ton temps pour trouver l’idée sur laquelle travailler, parce qu’ensuite il y a de la route qui t’attend.

temps

Partir avec une mauvaise idée, c’est comme partir pour un road trip de 1000 km avec une voiture qui a les pneus crevés : ça risque de mal se passer, et surtout tu risques de faire seulement 10 km avant de ne plus pouvoir avancer du tout.

Prends le temps de choisir ton idée.

Fais une vraie recherche des solutions qui existe déjà, ça ne sert à rien de travailler sur une solution qui sera moins efficace ou qui existe déjà.

Pose-toi la question de si tu peux vendre quelque chose, comment est-ce que tu peux le vendre etc…

Il faut que tu sois extrêmement critique, que tu répondes à toutes les questions que tu as.

Que tu n’aies pas peur d’abandonner ton idée, c’est juste une idée, tu peux te poser toutes les questions que tu veux sur elle, et tu peux passer à la suivante si tu en as envie.

De manière à choisir la meilleure voiture qui t’accompagnera pendant 1000, 10 000, 30 000… km

Comment tu peux être sûr que ton idée va marcher ?

Tu ne le sais pas, je ne le sais pas, personne ne le sait.

On est incapable de prédire ce qui ne sait pas encore passer.

On peut faire une spéculation, on peut avoir notre avis sur la question, mais on ne peut pas être sûr à 100% de ce qui va se produire.

Avant de présenter son produit au marché, aucun créateur ne sait comment il va réagir, si les gens vont trouver le produit utile ou pas, s’ils ne vont pas avoir d’objections sur le prix…

Il va sûrement se faire une idée de comment le marché POURRAIT réagir, mais cette idée peut s’avérer complètement fausse.

Bref, avant de s’être vraiment confronté au marché, on ne sait pas.

Ce n’est pas pour autant qu’il faut tester n’importe quoi, comme je l’ai dit, une mauvaise idée à la base ne deviendra pas une bonne idée avec le temps.

Il faut qu’après avoir passé ton idée à toutes les objections possibles, après avoir répondu à tous tes questionnements sur la viabilité de ta solution, il faut que tu puisses te dire “peut-être, peut-être que ça pourrait marcher”.

Il faut que tu croies que ça vaut le coup de tester.

 

@+, Orel.


Also published on Medium.

Je t’envoie un mail chaque matin pour apprendre à construire des produits cools 📱(apps, sites web…), sans être ingénieur 🤖, et sans faire de levée de fonds 💶

Les mails sont 100% gratuits.
Tes données sont sécurisées et tu peux te désinscrire à tout moment.


Fermer le menu
Partagez
Tweetez
Enregistrer