Laisse-moi RECTIFIER quelques TRUCS

Salut,

Il y a 2 jours, je te parlais des couches de valeurs et je te disais que pour trouver une idée de produit il ne fallait pas s’attacher à ses idées, et pour faire ça, il fallait écrire 100 idées.

Laisse-moi rectifier quelque trucs à propos de ça.

Je suis encore en train de chercher le prochain produit que je vais créer après avoir récemment abandonné AtFive.

Le jour même de l’article des couches de valeurs, j’ai fait cet exercice des 100 idées dont je parlais dans l’article.

J’ai passé beaucoup de temps à réfléchir et j’ai trouvé 80 idées.

Le but des 100 idées, n’est pas forcément d’atteindre ces 100 idées, tu vises ces 100 idées et tu en trouveras peut-être moins ou peut-être plus.

Mais durant toute cette session, il y avait un truc qui me dérangeait : j’avais l’impression d’avoir un frein à main enclenché pendant que j’essayais de trouver des idées.

J’avais du mal à trouver des idées.

Et j’avais la sensation que je n’utilisais pas le plein potentiel de ce que j’avais dans la tête, pourtant j’y mettais du mien, mais je n’arrivais pas à connecter les choses.

Le jour suivant, j’ai évalué mes idées.

Quelques-unes étaient bonnes, mais pas monétisables.

Et les autres ? Rien dans lequel je crois vraiment.

J’ai passé du temps à trouver 80 idées et aucune n’est bonne (le regard vide du créateur en pleine dépression ^^)

Et puis j’ai essayé de continuer à trouver des idées (j’ai même essayé l’auto hypnose, mais ça été gros fail).

Mais rien ne venait.

Alors, par dépit, je suis allé sur YouTube et j’ai voulu savoir comment est-ce que les idées venaient. J’avais déjà regardé des TED sur ce sujet-là, en gros tu connectes deux choses différentes toussa toussa, mais j’avais besoin d’aller plus loin.

Je suis tombé sur cet excellent TED (non, sans rire, j’ai vraiment été captivé pendant que je le regardais).

Bon je veux pas te spoiler la vidéo, mais il explique comment une invention que tout le monde utilise et partie d’une simple discussion autour d’un café.

Il retrace le parcours d’une idée et comment elles viennent.

Ça t’est déjà arrivé d’avoir un éclair de génie, vraiment une super idée, et puis quand tu regardes en rétrospection, tu te rends compte que tu avais déjà plus ou moins eu cette idée à différent moment, mais pas formulé de la même manière ?

Et bien Darwin aussi, quelqu’un a analysé son carnet où il écrivait tout un tas de choses et ça faisait longtemps qu’il avait déjà la théorie de la sélection naturelle, avant qu’il ne la conceptualise vraiment.

Bref, excellent TED que je te conseille vraiment de voir, pour mieux comprendre les idées.

Et donc, ça m’a fait comprendre deux choses :

  • Je faisais les choses à l’envers.
  • Je me suis trompé dans mon environnement.

La première chose, c’est que j’ai fait les choses à l’envers, j’ai essayé de trouver des idées de produits avant des idées de problèmes.

En fait, quand je cherchais des idées, je cherchais bien des idées de problèmes, mais tout de suite après en avoir trouvé un j’essayais de trouver une idée de produit.

Au final, je passais pas mal de temps à me concentrer sur l’idée de la solution, plutôt qu’à essayer de trouver plus de problèmes.

Pourquoi est-ce qu’il faut se concentrer sur tes problèmes ?

Parce que c’est beaucoup moins abstrait !

Tu noteras que j’ai noté TES problèmes. C’est-à-dire que tu vas analyser ta vie et tu vas noter les problèmes que tu as rencontrés ses derniers temps.

C’est beaucoup plus facile de trouver une idée de produit avec ça, parce que c’est quelque chose qui te touche directement, tu as peut-être déjà un peu réfléchi à une solution.

Tandis que si tu cherches à trouver n’importe quel problème pour trouver une solution, c’est beaucoup plus complexe, parce que c’est beaucoup plus abstrait, vu que ce n’est pas des problèmes que tu rencontres toi-même.

Ensuite, je ne sais pas toi, mais moi je préfère largement résoudre un problème que je rencontre personnellement plutôt qu’un problème que je n’expérimente pas.

Si tu veux faire une liste de 100 idées, fais une liste de 100 idées de problèmes et ensuite essaye de trouver des idées de produits.

La deuxième erreur c’est que je me suis trompé dans mon environnement.

Il y a pas longtemps je te disais que pour avoir des idées, il faut s’intéresser à des sujets qui n’ont rien à voir entre eux.

Et c’est vrai, sauf qu’il me manquait une variable :

Il faut être intéressé par les sujets.

Moi j’étais partie du principe qu’il fallait que le sujet soit différent, et me renseignant dessus j’allais pouvoir le connecter à d’autres choses, ça ne marche pas comme ça.

créativité

Pour connecter deux choses entre elles, il faut que tu te les appropries. Quand tu te renseignes sur un sujet qui t’intéresse moyennement tu ne te l’appropries pas.

Je vais te prendre un exemple concret, j’avais ajouté un podcast sur la mode pour homme.

C’est pas un sujet qui m’intéresse au point de faire des recherches dessus, si quelqu’un vient me parler de mode pour homme je m’intéresserais au sujet, mais autrement, c’est pas quelque chose sur lequel je m’intéresserais naturellement dessus.

Eh bien ça ne sert à rien que j’essaye de me documenter là-dessus, vu que finalement je n’en ai pas envie.

Il faut que je me documente sur quelque chose dont j’ai vraiment envie d’en apprendre plus, sur lequel j’ai envie de faire des recherches.

Grâce au fait d’écrire 100 problèmes que tu as + t’intéresser à des sujets différents entre eux, mais qui t’intéresse vraiment, tu vas avoir un bon terrain pour de bonnes idées.

@+, Orel.


Also published on Medium.

Tu recevras mes articles chaque Week-end ;)

Laisser un commentaire

Fermer le menu