La différence entre un DIVERTISSEMENT et une DISTRACTION

Salut,

Depuis quelques jours j’essaye de travailler de manière plus naturelle.

De plus fonctionner avec l’envie qu’avec le “devrait”. (regarde mon article à ce sujet)

Je pense vraiment que cette méthode permet d’être plus efficace, même si elle est plus flippante parce qu’elle a moins de cadre.

Même si ça ne veut pas dire de travailler sans organisation, sans planification. (je fonctionne encore avec ma todo list)

Je manque encore de mots pour expliquer cette méthode, et surtout de recul/expérience, alors c’est un peu confus, mais je vais quand même t’expliquer concrètement ce que veut dire cette méthode :

Je ne cherche pas à créer un projet parce que je devrais créer un projet (pas de brainstorming pour trouver une idée de projet), je le crée parce que j’ai rencontré un problème dans ma vie et j’ai envie de le résoudre.

Ça élimine le fait de faire quelque chose qui ne te plaît pas au quotidien.

Je ne m’interdis pas de faire des choses que j’ai envie de faire.

Tu sais quand tu travailles, tu as souvent des choses que tu aimerais faire et qui ne sont pas en rapport avec ton travail, comme regarder comme améliorer ton alimentation, apprendre à dessiner etc…

Dans mon ancienne méthode de fonctionnement, ces choses-là étaient remises à plus tard, et comme plus tard je n’avais pas le temps vu que je devais travailler, je n’avais jamais le temps.

remise à plus tard

Ce qui pose un souci, parce que je pense que c’est justement en apprenant sur des nouveaux sujets qui nous font envie, que l’on rencontre de nouveaux problèmes à résoudre et que ça nous donne de nouvelles idées…

Maintenant, je ne cherche pas à combler le moindre trou de temps par du “travail”, je me permets de me renseigner sur les sujets sur lesquels j’ai envie de me renseigner.

Il y a peut-être d’autres choses, mais pour l’instant c’est les gros changements que j’ai faits ces derniers temps, ce qui est déjà un gros changement en soi.

Une des questions qui me fait le plus réfléchir avec l’adoption de cette nouvelle manière de travailler c’est :

Qu’est-ce qui est de la distraction et qu’est-ce qui est du divertissement utile ?

J’ai envie de faire les choses dont j’ai envie, mais j’ai aussi envie de regarder des vidéos marrantes, ou de suivre un clash sur Twitter.

L’être humain étant ce qu’il est, nous sommes attirés comme des aimants par ces choses-là.

Comment différencier la distraction inutile qui fait perdre du temps, du divertissement qui pourra m’apporter quelque chose ?

Je pense qu’il y a plusieurs sens au mot envie.

Si tu vois un clash sur Twitter entre deux personnes, tu as envie de savoir ce qui se passe.

Mais est-ce que tu as vraiment envie ?

Est-ce que tu as envie de lire un échange qui ne t’amènera de toute manière rien (et tu le sais) ?

Est-ce que tu as envie de lire un échange qui n’amènera rien à ton projet ?

Est-ce que tu as envie de dépenser du temps sur ça alors que tu pourrais l’utiliser pour travailler sur ton projet ?

Non.

Tu es juste attiré.

Mais tu n’as pas envie.

C’est comme les personnes qui mangent trop de sucreries, elles sont attirées par du Nutella, des glaces, mais fondamentalement elles n’ont en pas envie, elles sont juste attirées.

Il faut faire la différence entre être attiré et avoir envie.

On est attiré par plein de choses, ça ne veut pas dire pour autant qu’on en a envie.

attiré

Il y a une certaine théorie qui dit que si notre langage est si complexe c’est pour gossipé, pour parler de rumeur, pour faire du commérage.

D’ailleurs, c’est marrant de voir que langage des singes est moins souple que le nôtre, mais qu’ils gossipe aussi.

Si cette théorie est correcte, c’est normal d’être attiré par ces choses-là, mais ce n’est pas forcément ce dont on a envie.

Le biais de négativité explique que l’on soit attiré par ces choses-là aussi.

Avant, dans la savane, on devait être au courant des choses dangereuses, des informations “négatives”, c’était important pour nous protéger.

Si une personne de la tribu avait vu un lion près de la rivière, il le disait au reste de la tribu et tout le monde était très attentif à cette information, parce que personne n’a envie de se faire manger par un lion.

Le truc, c’est que notre cerveau n’a pas évolué depuis cet air-là, c’est le même, et des informations négatives il y en a des dizaines sur ton flux d’actualité Twitter, et elles ne te concernent pas, tu n’as pas besoin de connaître ces informations pour survivre, mais ton cerveau réagit comme avant dans la savane.

Il y a aussi certaines informations qui produisent une réaction avec la dopamine (c’est ce qui te permet de ressentir le plaisir) et ton cerveau cherche à reproduire ce qui est plaisant.

Si regarder des vidéos de chats sur YouTube te plaît, ton cerveau va chercher à te faire reproduire cette expérience, et à te faire regarder encore plus de vidéo de chats. (sans compter que beaucoup de plateformes ne se privent pas d’utiliser cette “faille” pour te faire rester beaucoup plus longtemps en ligne)

Voilà pourquoi tu as pris l’habitude de regarder ton fil d’actualité pendant 1h tous les jours.

C’est donc normal de ressentir une forte attirance pour certaines informations, mais ça ne veut pas dire que tu as envie pour autant.

Il faut arriver à faire la différence entre une attirance primaire et une envie.

J’essaye de ne combler que mes envies, pas mes attirances primaires.

@+, Orel.


Also published on Medium.

Je t’envoie un mail chaque matin pour apprendre à construire des produits cools 📱(apps, sites web…), sans être ingénieur 🤖, et sans faire de levée de fonds 💶

Les mails sont 100% gratuits.
Tes données sont sécurisées et tu peux te désinscrire à tout moment.


Fermer le menu
Partagez
Tweetez
Enregistrer