Créer un GESTIONNAIRE DES TÂCHES pour ton projet !

Salut,

Aujourd’hui, je vais te proposer quelque chose, je vais te proposer de construire ton propre gestionnaire des tâches.

Surprenant ? Ne t’inquiète pas BinarProd ne c’est pas reconverti en un blog d’informatique.

Parce que, ce que je te propose, c’est de construire un gestionnaire des tâches pour ton projet.

Alors à quoi sert un gestionnaire des tâches.

Quand tu es sur ton PC, qu’il rame, que ta connexion internet rame, qu’il y a un logiciel que tu n’arrives pas à fermer, ce que tu peux faire c’est allé dans le gestionnaire des tâches.

Ce gestionnaire des tâches est une sorte d’œil géant qui sert à observer tout ce qui se passe en temps réel sur ton ordi.

Il t’affiche tous les logiciels ouverts, tous ceux qui ont un processus en court, ta consommation de bande passante…

Grâce à ce gestionnaire, tu vas pouvoir détecter quelle anomalie vient de quel logiciel.

Si ton ordinateur rame, tu vas pouvoir voir que c’est photolog.exe qui prend 80% du processeur, et tu vas te poser la question : est-ce que je peux fermer ce logiciel ou pas ? Est-ce qu’il est utile ou pas ?

En fonction de ta réponse, tu vas fermer ou pas.

Si ta connexion rame, tu vas pouvoir observer quelle application consomme le plus de bande passante, et tu vas choisir de la fermer ou pas.

C’est un centre de contrôle de ce qui se passe sur ton ordi.

Tu manages toi-même le fonctionnement de ton ordi grâce aux données que te remonte ce gestionnaire des tâches.

Si tu n’avais pas de gestionnaire des tâches, tu sentirais que ton ordi rame, tu sentirais que ta connexion rame, mais tu serais incapable de savoir quel logiciel entraîne ces problèmes.

Alors tu pourras toujours essayer de faire des choses, tu pourras toujours essayer de fermer tel ou tel logiciel, mais ça sera par hasard, parce qu’au final, tu n’as aucune donnée concrète sur ce qui se passe sur ton ordinateur.

Tu ne contrôles pas, tu laisses la place au hasard.

Et si tu construisais ton gestionnaire des tâches pour ton projet ?

Un projet demande aussi d’avoir un œil sur tout ce qui se passe.

Tu dois pouvoir quitter le champ de bataille et monter sur la montagne pour voir l’étendue de la bataille, parce que quand tu es dedans, tu ne vois rien.

Ton gestionnaire des tâches te permettra de voir toutes les actions que tu as en cours et comment elles avancent.

Comme ça, tu pourras décider de revoir ta stratégie pour une action qui ne marche pas bien ou bien carrément arrêter l’action pour la remplacer par autre chose.

Moi par exemple, j’observe mon nombre d’abonnés Twitter, mes projets de startups, mes publications dans les médias, l’avancement de mon blog…

Tu peux le faire sur des critères précis, par exemple : ton nombre d’abonnés à ta newsletter, ton nombre d’utilisateurs, ton nombre de mails reçus…

Et tu peux aussi le faire sur les actions que tu mènes et qui servent ta stratégie, par exemple : ton nombre de publications dans les médias, le nombre d’influenceurs qui ont parlé de toi etc..

Concrètement, comme tu construis ça ?

Très simplement ! Tu fais un tableau, moi je l’ai fait avec Airtable, et tu fais une colonne Semaine où tu vas noter la date de relevé de tes données, et ensuite une colonne pour chaque élément que tu suis (nombre d’abonnés Twitter, publications médias…).

Chaque lundi, tu vas faire le bilan sur tous les éléments que tu suis, ce qui va te permettre de noter des chiffres, et sur plusieurs semaines tu verras l’évolution concrète des différents éléments.

Une fois le bilan fait, tu pourras avoir une vue d’ensemble concrète de ton projet et prendre les décisions qu’il faut.

Tu seras plus à même de raisonner rationnellement, parce que tu as des données concrètes devant toi.

Sans ce gestionnaire des tâches, tu serais en mode “Je pense que” “Oui, peut-être que”…

Là, tu as les données qu’il faut pour analyser ce qui se passe en ce moment sur ton projet.

Le pire à faire est de rester dans le doute et dans le flou sur l’avancement réel de ton projet, parce que tu avances dans n’importe quelle direction et tu peux avancer longtemps comme ça.

Sans données, c’est un petit peu comme si tu avançais par tâtonnement dans le noir, dans un labyrinthe.

Avec des données, tu es toujours dans un labyrinthe, mais tu n’es plus dans le noir et tu n’avances plus à tâtonnement.

 

Est-ce que tu prends du recul sur ton projet ? Comment est-ce que tu fais ? Dis-le-moi dans les commentaires 😉

@+, Orel.


Also published on Medium.

Je t’envoie un mail chaque matin pour apprendre à construire des produits cools 📱(apps, sites web…), sans être ingénieur 🤖, et sans faire de levée de fonds 💶

Les mails sont 100% gratuits.
Tes données sont sécurisées et tu peux te désinscrire à tout moment.


Fermer le menu
Partagez
Tweetez
Enregistrer