Comment ne pas se faire STOPPER par un FEU ROUGE ?

Salut,

Il y a plusieurs types de personnes à un feu rouge :

  • Il y a celles qui chantent.
  • Il y a celles qui soufflent.
  • Il y a celles qui attendent en réfléchissant.
  • Il y a celles qui écoutent la radio.

Quand on construit un projet, on fait aussi fasse à des feux rouges.

Et toi quel type de personne tu es face à un feu rouge ?

Est-ce que tu chantes, est-ce que tu souffles, est-ce que tu attends en réfléchissant ?

Les feux rouges sont tous ces problèmes que l’on n’attendait généralement pas et qui viennent nous bloquer dans notre développement.

  • Ce petit bug qui met beaucoup plus de temps à résoudre que prévu.
  • Cette personne décisive qui ne nous répond plus par mail.
  • Une fonctionnalité que tu n’arrives pas à créer.
    etc…

Le genre de problème qui t’empêche de passer au niveau suivant.

Ce type de problèmes peuvent être à l’intérieur de notre champ d’action ou à l’extérieur de notre champ d’action.

  • Un bug, tu peux le résoudre toi-même.
  • La personne décisive qui ne répond plus par mail, tu ne peux pas répondre à sa place.

Le plus dur, c’est sûrement les problèmes extérieurs, parce que tu ne peux rien y faire, mais en même temps ils t’impactent.

Et pourtant, ces problèmes finissent pas se résoudre ou bien on finit par les contourner.

Et tu feras la connaissance d’un autre problème du même type.

Ce genre de problème on en rencontre à longueur de temps !

Le pire réflexe et de s’énerver et de s’entêter, parce que ça ne changera rien, et tu risques de perdre du temps sur un problème que tu pourrais finalement résoudre d’une autre manière.

Ça m’est récemment arrivé avec la refonte de BinarProd, ma mission était de refaire ma page d’accueil, mais avec un cahier des charges bien précis.

J’avais ma vision de la page d’accueil dans ma tête et je voulais exactement faire ça.

Le souci, c’était que c’était beaucoup plus compliqué que je ne le pensais : je n’arrivais pas à faire ce que j’avais dans ma tête.

Mais, je voulais absolument faire ce que j’avais dans la tête, alors j’ai persévéré.

Et au bout d’un moment j’ai dû me rendre à l’évidence : je n’allais pas y arriver.

J’ai donc dû réfléchir à une nouvelle manière de faire ma page d’accueil, pas moins bien, mais différente.

Au final, j’ai trouvé un format qui me plaisait, et j’ai fait la page d’accueil en quelques heures.

Tu sais pendant combien de temps je suis resté sur ce problème ?

Presque 1 semaine.

1 semaine où je me suis entêté à vouloir faire exactement ce que j’avais dans la tête.

C’était mon feu rouge, et j’ai choisi de râler face à ce feu rouge.

Et puis j’ai compris que ça ne servait à rien, que ce feu rouge que je râle ou pas serait toujours allumé.

J’ai donc révisé la situation, analysée ce que je voulais faire, ce que j’avais vraiment besoin de faire en premier.

Et puis j’ai réussi à faire quelque chose de cool.

La meilleure chose à faire face à un feu rouge est l’analyse.

Si tu restes à râler, le feu rouge reste rouge, c’est comme les feux avec détecteur de mouvement, mais là c’est des détecteurs de râlement, autant longtemps que tu râleras, autant de temps il restera rouge.

Pour que le feu redevienne vert, il faut que tu analyses la situation, que tu révises ce dont tu as vraiment besoin : l’essentiel.

Parce que quand l’on est face à un feu rouge, le premier truc qui nous vient à l’esprit c’est de râler et de rester bien entêté sur l’idée que l’on avait au départ.

Quand on révise notre problème, on se rend compte que finalement, on pourrait faire ça comme ça, ou comme si, ou alors qu’on n’a pas besoin de ça, ou qu’on peut contourner ça comme ça etc…

Quoi qu’il en soit, n’oublie pas : si tu cherches à résoudre ton problème, le feu redevient toujours vert.

Comment est-ce que tu gères un feu rouge ? Est-ce que tu as des techniques particulières ? Dis-le-moi dans les commentaires 😉

@+, Orel


Also published on Medium.

Tu recevras mes articles chaque Week-end ;)

Laisser un commentaire

Fermer le menu