Il EXISTE bien une deuxième DIMENSION

Salut,

Le talent ce n’est pas d’avoir des idées extraordinaires, c’est arriver à les faire naître dans la réalité

On est tous très fort pour imaginer des choses dans nos têtes.

Nous sommes les réalisateurs de centaines, de milliers de films.

Nous contrôlons les acteurs, le scénario, l’angle de vue, nous contrôlons et nous réalisons absolument tout dans ces films.

Et puis quand ces films restent longtemps dans nos têtes, ils deviennent des simulations.

Comme un ordinateur qui ferait tourner en simulation un monde virtuel, nous nous faisons tourner notre propre histoire dans une simulation dans notre tête.

Le problème, c’est que rien de tout ça ne se matérialise physiquement.

Finalement, tout ça n’est que de l’abstrait, du virtuel.

Un film fait place à un autre, une simulation à une autre.

Rien ne se matérialise dans le présent, il n’y a plus de traces de ce que tu as imaginé.

Avoir des idées exceptionnelles ce n’est pas compliqué.

  • Ce n’est pas compliqué d’être le héros quand c’est toi qui contrôles l’histoire.
  • Ce n’est pas compliqué de paraître charismatique quand tu contrôles les dialogues.
  • Ce n’est pas compliqué de bien passer à l’image quand tu contrôles l’éclairage et les caméras.

Ce qui est compliqué, c’est de faire ça dans la réalité, avec le potentiel de contrôle que tu as.

En fait, dans l’imaginaire, tu es un peu comme le dictateur de tes idées.

C’est toi qui contrôles tout, donc tout le monde montre qu’ils t’aiment bien, tout le monde fait en sorte que tout se passe comme tu le dis.

Mais en réalité, rien de tout ça n’est vrai, c’est une pièce de théâtre en permanence qui se joue devant toi.

Tes idées, tes films, dans ta tête, c’est toi qui les contrôles, tout se passe comme tu le dictes.

Mais dans la réalité il n’y a absolument rien de tout ça. Dans la réalité, tu ne dictes que ce qui est dans ta possibilité de dicter, les autres, la vie, l’univers se chargeront de dicter le reste.

Si tu arrêtes de commander et que tu regardes ce qui se passe vraiment, tu te rendras compte que tout ce que tu imagines est seulement dans ta tête, et que ça n’a rien de réel, ni de cohérent.

  • Tu n’es pas vraiment le génie que tu avais imaginé, tu es même plutôt nul.
  • Les choses qui te semblaient faciles te semblent dans la réalité beaucoup plus compliquée.
  • Les plans que tu avais imaginés se déroulent d’une tout autre manière.

Bref, tu te rends compte que tout ça n’était qu’une simulation imaginaire et qu’elle n’avait rien de réel.

Et tu te rends compte de la difficulté de faire en sorte que les choses que tu imagines passent de l’imaginaire au réel.

Si tu regardes dans nos têtes, nous sommes tous des Léonard de Vinci, des Albert Einstein, des Mandela, des Abbé Pierre.

Moi, toi, si il suffit d’imaginer, nous sommes tous des génies et nous avons tous des idées brillantes.

Ce n’est pas le point, le point c’est de l’être dans le réel.

Tout ce qui irréel n’existe pas, tout ce que tu imagines n’existe pas.

Concrétiser un projet dans le réel peut être le projet de toute une vie, ça peut être extrêmement complexe.
D’autres fois, c’est le fait de faire passer une idée que l’on a dans la tête à la feuille de papier qui est extrêmement complexe, le simple fait de traduire ses idées en quelque chose de réel (texte, dessin) est déjà quelque chose qui peut être extrêmement complexe.

Et si on arrêtait de voir nos simulations, nos films imaginaires comme la réalité ?

Et si on ne les voyait plus que pour ce que c’est : des simulations et des films imaginaires.

@+, Orel.


Also published on Medium.

Je t’envoie un mail chaque matin pour apprendre à construire des produits cools 📱(apps, sites web…), sans être ingénieur 🤖, et sans faire de levée de fonds 💶

Les mails sont 100% gratuits.
Tes données sont sécurisées et tu peux te désinscrire à tout moment.


Fermer le menu
Partagez
Tweetez
Enregistrer