COMMENT faire une EXPÉRIMENTATION ?

Salut,

Moi je conseille de faire des expérimentations jusqu’à ce que ça marche.

Tu veux avoir plus d’utilisateurs ?

Fais des expérimentations.

Tu veux trouver un nouveau design pour ton produit ?

Fais des expérimentations.

Une expérimentation, c’est une idée de solution que tu as pour résoudre un problème.

Si tu n’as pas assez d’utilisateurs, une expérimentation pourrait être de faire du marketing de contenu en postant des vidéos sur YouTube.

Tout au long de ton parcours de créateur de produit, tu vas rencontrer des portes avec des serrures, et tu auras un trousseau avec plein de clefs dessus.

Tu ne sais pas quelle clé marche, mais il y en a forcément une qui marche.

Tu vas les tester une par une, en choisissant par ordre de priorité celles qui ont le plus de chance de marché jusqu’à ce que la porte s’ouvre.

Derrière cette porte, tu pourras marcher pendant un moment dans un couloir et tu auras une deuxième porte qui t’attendra et tu devras encore trouver la clé qui peut ouvrir cette porte.

Une fois que tu auras ouvert cette porte, tu auras encore une autre porte qui t’attend et ainsi de suite…

Ton problème, c’est la porte, et ta solution, c’est la clé.

solution problème

Ce que je conseille aussi, c’est de garder une trace de tes expérimentations.

De noter quand est-ce que tu as commencé ton expérimentation et pourquoi.

Pourquoi est-ce que tu penses que cette expérimentation peut se solder par une réussite, qu’est-ce qui te fait dire ça ?

C’est important parce qu’avec le temps, nos pensées se déforment et on oublie pourquoi est-ce qu’on avait commencé cette expérimentation.

Et ça permet aussi, si l’expérimentation a échoué, de voir qu’elles sont les points où on s’est trompé, où est-ce que l’on avait une mauvaise vision de la réalité, ou où est-ce qu’on a été trop confiant ?

Garder une timeline de ces expérimentations, ça permet aussi de voir pendant combien de temps est-ce que tu restes sur un problème.
À force de rester sur un problème, on perd la notion du temps et on ne se rend pas compte depuis combien de temps est-ce qu’on est sur le problème.

Quand tu es face à ta porte et que tu essayes tes clés, il faut que tu mettes de côté celles que tu as déjà testées, sinon tu risques de tester plusieurs fois la même et perdre beaucoup de temps.

Je pense qu’il faut garder un certain “self-control” quand on fait une expérimentation.

Quand on est bloqué depuis longtemps sur un problème, on a tendance à voir chaque solution, comme LA solution qui va enfin résoudre le problème, LA solution parfaite qui va tout débloquer.

Ça entraîne beaucoup d’enthousiasme.

Tu vas me dire que c’est bien d’être enthousiaste.

Et je vais te répondre : oui et non.

Oui, parce que c’est un sentiment plaisant qui est favorable pour t’apporter de nouvelles idées

Non, parce qu’il n’y a aucune garantie qu’une expérimentation marche, elle a même plus de chance d’échouer que de réussir, et tu risques d’avoir une grosse rechute de morale en voyant que ça ne marche pas.

Cette rechute va t’impacter négativement dans ton travail.

Et comme tu vas devoir tester à plusieurs reprises des expérimentations et que tu vas sûrement devoir faire plusieurs expérimentations avant que ça marche, tu vas avoir beaucoup de rechutes.

Comme des montagnes russes.

montagnes russe

Et c’est fatigant sur le long terme.

Autant être plus “stoïque”, moins s’emballer.

Se dire que c’est une solution qui te semble intéressante, qu’il faut que tu la testes, mais ne pas se dire “c’est LA solution qui va tout débloquer”.

Il faut que tu croies en ton idée, pas que tu sois irrationnellement enthousiaste.

Il faut que tu croies qu’il y est une possibilité que ça marche, c’est tout.

Je te laisse avec tes clés, bonnes expérimentations !

@+, Orel.


Also published on Medium.

Tu recevras mes articles tous les jours dans ta boite mail. Et pas des liens hein, l’article complet ! (comme ça tu peux le lire tranquille dans le métro par exemple).


Laisser un commentaire

Fermer le menu
Partagez
Tweetez
Enregistrer